bb_header3.png
bb_insect.png

Laissez la végétation
pousser plus sauvagement

Laissez pousser des orties et des pissenlits sur certaines surfaces, afin de créer des sources de nourriture supplémentaires (p.ex. des feuilles pour les chenilles) et des sites de reproduction pour les papillons de jour et de nuit.

 

En tant que gestionnaire de terres ou jardinier privé, vous pouvez prendre des mesures simples pour gérer vos terrains, espaces verts et jardins de manière à fournir des sources de nourriture et/ou des sites de reproduction pour les pollinisateurs. Voici quelques exemples des gestes que vous pouvez adopter :

Agriculteurs et producteurs

  • Identifiez et protégez les zones non cultivées existantes, par exemple autour des bâtiments et des haies ou à proximité des poteaux électriques. Les fleurs sauvages peuvent s'y épanouir. Les graminées et d’autres plantes telles que les orties, la herbe à ail  ou encore  l'oseille sont d’importantes plantes nourricières pour les larves de nombreux papillons.
     

  • Laissez toute l'année des parcelles d'herbe non fauchées faisant office de lieux de nidification ou d'hivernage pour les abeilles sauvages. Propriétaires de terrains, préposés de la nature et des forêts, gestionnaires d'espaces verts, communes, services de voirie, chemins de fer.

Propriétaires de terrains, gardes forestiers, gestionnaires d'espaces verts,
autorités locales, services de voirie,
chemins de fer

  • Identifiez et protégez les zones naturelles et semi-naturelles existantes afin de permettre aux fleurs sauvages, aux arbustes et aux arbres de s'épanouir et d'offrir des lieux de reproduction et de nidification ainsi que des sources de nourriture aux pollinisateurs.
     

  • Gérez les forêts mixtes existantes en préservant du bois mort sur pied et des arbres à cavités, en privilégiant des lisières graduelles ou encore en gérant par fauche tardive alternée les bords de chemins forestiers. La présence de ronces, de roses sauvages et d’autres plantes à fleur sauvages indigènes constitue des sources de nourriture intéressantes pour les pollinisateurs

Jardiniers privés

  • Si possible, laissez des parcelles d'herbe non tondue avec de longues tiges, dans lesquelles les insectes peuvent passer l'hiver.
     

  • Ne coupez pas les plantes vivaces pendant l'hiver, car leurs tiges creuses peuvent servir d'abris aux pollinisateurs ou de sites de nidification pour l'année suivante. Attendez la fin du mois de mars pour les couper.
     

  • Laissez pousser quelques mauvaises herbes dans votre jardin, même si ce n'est que dans un coin. Soyez respectueux des pissenlits, car ils offrent aux pollinisateurs des ressources florales tôt dans l'année. Permettez aux papillons de pondre leurs œufs sur les feuilles de plantes comme les orties et les ronces, afin que leurs chenilles puissent les manger.
     

  • Les chardons et les ronces sont également de bonnes sources de fleurs pour les pollinisateurs.

bb_footer2.png
logo-min.png
Logo_ MNHN (Naturmusée) 3.png
GOUV_MECDD_Administration_de_l’environnement_Rouge_trans.png
Natur-a-Geopark-Mellerdall-NMD-logo-17-20-x-20_RGB2.png
Logo EBL ouni Text.png
Logo-Naturpark Öewersauer_19.07.2016.jpg
NatOUR_New logo.png
Sicona Natursch_syn_duerchsichteg.png
NaturEmwelt_Logo_RGB.png
SIAS.jpg